Rechercher
  • Nantosuelta

Le millepertuis (Hypericum perforatum, herbe de la Saint-Jean, herbe à mille trous, chasse-diable)

Mis à jour : 16 nov. 2019




Connu depuis l’Antiquité pour ses vertus vulnéraires (propre à la guérison des blessures et des plaies), son caractère solaire et son odeur d’encens réservé aux divinités lui confèrent au Moyen-Age la propriété de chasser les sorcières et les démons. Dans de nombreux pays d’Europe, on en accrochait chaque année, le jour de la Saint-Jean, une branche à la porte des maisons.


Paracelse, appliquant le principe des signatures (on l’appelle aussi « herbe aux mille trous » en raison de mille petits vésicules contenant de l’huile essentielle qui couvrent ses feuilles et qui ressemblent à des trous), lui reconnaissait la propriété de guérir les blessures et les plaies.


Ambroise Paré, chirurgien du roi et des champs de bataille, remet au goût du jour cette plante qu’il préconise, je cite, comme un « remède précieux pour les blessures profondes et celles qui traversent le corps».


PROPRIETES


En usage externe, on l’utilise sous forme de macération huileuse (huile rouge ou huile de la Saint-Jean) pour :

  • calmer les douleurs des brûlures et des coups de soleil et favoriser la régénération des tissus

  • combattre la goutte, les rhumatismes

  • soigner les douleurs lombaires, la sciatique, les foulures, les luxations

  • panser les plaies

  • soigner les crevasses, les inflammations de la peau, les ulcérations

  • faire disparaître l’eczéma

En usage interne, sous forme d’infusion ou de vin de millepertuis, cette plante est reconnue pour lutter contre :

  • l'inflammation des muqueuses gastriques et intestinales, mauvais fonctionnement de la vésicule biliaire, congestion du foie

  • l’ascite

  • les troubles féminins tels que règles irrégulières, cystite, inflammation utérine et des ovaires

  • l’asthme, la bronchite

  • les refroidissements hivernaux d’origine virale

  • le traitement des dépressions mineures à modérées, saisonnières, les troubles chroniques du sommeil.

Personnellement, je recommande vivement l’usage de l’huile de macération en usage externe, que ce soit en compresses ou en massages. En revanche, je suis plutôt réservée quant à l’usage interne sous forme d'infusion, car l’un de ses composants, l’hyperforine, produit des interactions avec certains médicaments et peut en modifier l’efficacité. Si vous êtes sous immunosuppresseurs, antirétroviraux, anticoagulants, bronchodilatateurs et contraceptifs microdosés, je vous déconseille d'avoir recours à cette plante.


A noter que le millepertuis est déconseillé chez la femme enceinte et allaitante et chez l’enfant de moins de 18 ans.


Autre précaution d’emploi non négligeable, le millepertuis en application locale est photosensible. Il ne doit pas être utilisé avant une exposition au sol


Article rédigé par Fanny Lacroix, naturopathe et fondatrice du site

25 vues1 commentaire

Nantosuelta Naturopathie

Consultations de naturopathie

Massages bien-être

Fleurs de Bach

Reims, Epernay, Villers-Allerand

Me contacter

06 23 94 89 35

Restons connectés